Avant les indépendances

Le Cameroun est le produit d'une triple colonisation :
- allemande (1884-1918), suite à le tenue de la Conférence de Berlin de 1884-1885 portant sur le découpage de l'Afrique, et ensuite
- française et britannique (1918-1960) suite à la décision du Traité de Versailles sanctionnant l'Allemagne ayant perdu la guerre. Le Cameroun accède à l'indépendance le 1er janvier 1960.
Les premières expériences communales au Cameroun commencent sous les administrations française et britannique. Ces deux puissances reçoivent, après la Première guerre mondiale, le mandat d'administrer chacune une partie de l'ancienne colonie allemande. Les deux parties seront initiées différemment à la décentralisation.
Ainsi, la municipalisation au Cameroun date de l'époque coloniale (avant 1960, année de l'indépendance).
Dès 1922 dans le Cameroun Britannique d'abord, l'autorité coloniale crée « les Native Court ». Les Native Authorities avaient le droit de légiférer et d'établir des impôts sous le contrôle des Districts Officiers. C'était la politique de l'indirect rule.
Le mouvement est déclenché dix neuf (19) ans plus tard dans le Cameroun français avec l'introduction des Communes Mixtes dans lesquelles le Maire est nommé et le Conseil Municipal élu. C'est alors que les premières communes du Cameroun ont été créées à savoir les communes de Douala et de Yaoundé.
En 1955 une nouvelle étape est franchie avec la distinction juridique de deux types de communes :
- d'une part, les communes de plein exercice (CPE) où le Conseil Municipal est élu et élit à son tour en son sein le Maire et les Adjoints ;
- d'autre part, les communes de moyen exercice (CME) dont le Maire et les Adjoints sont nommés. Cette organisation prévaudra jusqu'en 1974, soit quatorze ans après l'indépendance.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site